Thème : Développement régional
Le réseau de chemin de fer n'a pas été développé depuis l'indépendance. Il s'est même dégradé
Personnalité politique
Explication :

Lors de cette interview, le candidat Ahmed Nejib Chebbi évoque son projet de constuire deux lignes à grande vitesse : Tunis-Jerid et Tunis-Ben Guerdane.

Il déclare que le réseau de chemin de fer tunisien n'a pas été développé depuis l'époque où les autorités françaises en étaient responsables.

La société nationale de chemins de fer tunisien rappelle sur son site [1] les grandes étapes de la construction du réseau ferroviaire. La première ligne (Tunis-La Goulette-Marsa, désignée par l'acronyme TGM) est antérieure au protectorat. La liaison la plus récente (Heidra-Kasserine) date de 1940.

Monsieur Chebbi ajoute que le réseau se serait même dégradé depuis la fin du protectorat. Des lignes ont en effet était abandonnée, faute de rentabilité [2].

Sur le fond et la question de la pertinence de lignes à grande vitesse, le lecteur intéressé peut se reporter à un récent rapport critique de la stratégie française de grande vitesse ferroviaire [3] : selon la Cour des comptes française, pour être rentable, une ligne doit être très fréquentée et compter un nombre très limité d'arrêts intermédiaire.

Source de l'affirmation:

Midi Show sur MFM du 17 novembre 2014 (vers 1h12)

Source de l'évaluation :

[1] http://sncft.com.tn/fr/sncft/historique.html

Date de publication : 22/05/2018

Ahmed Néjib Chebbi, né en 1944, est un avocat et homme politique tunisien. Ancien leader du Parti Démocratique Progressiste, il a été élu membre…

Plus de détails
#Birrasmi
Les candidats aux #TnElec14 disent-ils vrai ?
Inscription aux alertes